Comment les millennials utilisent l’UGC (User Generated Content) ?

Cet article a été mis à jour en décembre 2020.

 

L’UGC fait référence au contenu issu directement des utilisateurs. Les millennials, quant à eux, sont nés entre les années 80 et le début des années 2000, et sont sans doute les plus gros contributeurs à l’UGC, produisant un volume toujours croissant de contenu sur les réseaux sociaux. Hivency se penche sur cette tendance. 

Pour certains, partager leurs centres d’intérêts sur les réseaux est devenu une véritable passion. Ils montrent leurs dernières trouvailles, les décrivent tout en vantant ou décriant leurs caractéristiques, et deviennent ainsi des véritables influenceurs.

Quels sont les réseaux sociaux privilégiés par les millennials pour partager du contenu ?

 

Youtube

 

Le réseau social de partage de vidéos est devenu très prisé des consommateurs. Face caméra, les influenceurs donnent leur avis sur des produits, les testent en direct et échangent avec leurs abonnés. Parmi les influenceurs stars présents sur Youtube on peut citer EnjoyPhoenix ou encore Emma CakeCup, chacune en mesure d’influencer directement l’opinion de millions d’abonnés.

 

Instagram

 

Avec 95 millions de photos et vidéos postées quotidiennement, Instagram reste le réseau social favori des millenials (34 % des utilisateurs d’Instagram sont des Millennials) pour publier leur contenu et exprimer leur avis. Ils sont nombreux à mettre en scène leurs produits préférés, leurs looks, leur vie quotidienne. Certains comptes Instagram deviennent ainsi de véritables vitrines, exposant produits cosmétiques, accessoires de mode ou repas tendances.

Twitter / Snapchat

Ces réseaux sociaux ont été moins exploitées pour des fins commerciales, du fait du caractère éphémère des publications possibles sur ces réseaux. Cependant, Snapchat devient de plus en plus intéressant pour les marques qui souhaitent viser un public plus jeune, surtout depuis la sortie de leur nouveau outil Spotlight. Spotlight imite le format vidéo de TikTok qui Snapchat veut mettre en avant pour attirer des nouvelles audiences et marques. Twitter, quant à lui, trouve son pouvoir en tant que vitrine de responsabilité sociale des marques. Les clients attendent les Tweets des marques autour des bad buzz, sujets d'actualité, équité, etc.

Ces deux réseaux sociaux deviennent de plus en plus pertinents pour les marques, et il serait une erreur de les considérer comme dispensables. 

Facebook

Bien que depuis le début de l’année 2019, Facebook compte plus de 2,38 milliards d'utilisateurs actifs mensuels et 1,56 milliard d'utilisateurs actifs hebdomadaires dans le monde, Facebook n’est pas le réseau social privilégié des utilisateurs pour partager leur avis sur des produits ou services qu’ils ont testé. En effet, les publications directes des utilisateurs pour exprimer leur opinion se font de plus en plus rares sur Facebook, souvent au profit de simples identifications sur du contenu en tout genre. De plus, en raison du volume d’information qui circule chaque jour sur ce réseau social, il est difficile de retrouver un contenu particulier une fois que celui-ci disparaît du fil d’actualité.
 

Les causes principales de l’essor des UGC chez les millennials 

L’essor fulgurant des réseaux sociaux et de leur version mobile


Les réseaux sociaux ont réussi, en quelques années, à prendre une place considérable dans notre vie quotidienne. 80%  de la population mondiale est aujourd’hui active sur les réseaux sociaux, et le temps moyen passé sur ces supports augmente continuellement. Il est actuellement de 1h22 en France, et encore plus élevé chez les millenials.

Ce phénomène a été renforcé encore plus par la crise sanitaire et ses mesures conséquents. Les internautes se sont tournés plus que jamais vers les réseaux sociaux pour se détendre, trouver l'information dont ils ont besoin, suivre l'actualité des marques, etc. Même le gouvernement français a tiré avantage des réseaux sociaux pour sensibiliser autour de la crise et partager des informations importantes avec les citoyens.  Les réseaux sociaux ne sont plus une mode chez les jeunes millennials, ils font partie de l'environnement de communication et de la stratégie des secteurs privés et publics à parts égales

Le discrédit des contenus publicitaires traditionnels 

 

 

Les campagnes de publicité traditionnelles sont de plus en plus pointées du doigt. Trompeuses, jouant sur la crédibilité du consommateur et manquant d’authenticité, elles peinent à convaincre. Les consommateurs se sont donc progressivement tournés vers le contenu publié directement par leurs pairs. Celui-ci les touche plus directement, il est plus authentique, conforme à la réalité.

La description accompagnant le produit (commentaire sur Facebook, légende Instagram ou explications orales sur Youtube) permet aux millenials d’exprimer honnêtement ce qu’ils en pensent. Ainsi, le contenu est non seulement plus marquant (on se souvient plus d’un UGC que d’une publicité traditionnelle dans 35% des cas), mais il est aussi plus fiable (l’UGC influence plus que la publicité traditionnelle dans 50% des cas).

 

Comment les marques s’adaptent à l’utilisation de l’UGC par les millennials ?


Face à la perte de pouvoir de conviction des publicités traditionnelles, les marques s’intéressent au marketing d’influence, c’est-à-dire une promotion de produits basée sur le potentiel de recommandation des influenceurs. Elles se chargent donc de trouver des influenceurs à qui elles envoient des produits afin que ceux-ci les testent et en fassent la promotion auprès de leur communauté. Le retour étant souvent positif, la communauté de l’influenceur est alors tentée d’acheter, ou au moins de tester, le produit. De cela découle généralement une hausse du ROI, si les bons influenceurs  sont ciblés.



Les entreprises telles que la plateforme d'influence Hivency se chargent d’ailleurs de promouvoir ce genre de publicité avant-gardiste. Dotés d’une base d’influenceurs possédant des larges communautés, nous proposons aux entreprises de souscrire à un abonnement leur permettant de proposer sur notre plateforme des produits gratuitement à des influenceurs, en échange d’une photo ou vidéo publiée sur leurs réseaux sociaux. De cette manière, les entreprises sont en mesure de réaliser des campagnes d'influence efficaces, convaincantes et rentables pour elles comme pour l’influenceur.

 

Certaines entreprises utilisent aussi l’UGC pour créer le buzz et se faire connaître. Les consommateurs se transforment en véritables ambassadeurs de la marque en publiant du contenu. L’exemple le plus parlant concerne le concours lancé par une agence de voyage australienne concernant « le meilleur job du monde ». L’agence offrait à une personne un séjour sur un île paradisiaque, tout en lui octroyant un salaire de plus de 10000€ par mois. La condition pour être sélectionné était simple : il suffisait de poster une vidéo de soi expliquant pourquoi on méritait ce job. La vidéo recueillant le plus de votes l’emportait. Grâce à cette technique se basant uniquement sur du contenu généré par les utilisateurs, l’agence de voyage fut à l’origine d’un coup médiatique gigantesque, et s’est fait connaître dans le monde entier.

Pour conclure, comprendre l’utilisation de l’UGC par cette nouvelle génération est indispensable pour les marques. En effet, le contenu publié sur les réseaux sociaux est désormais un puissant outil marketing pour les marques qui peuvent s’appuyer sur les larges communautés des influenceurs pour gagner en notoriété.

 

Combined-Shape

Inscrivez-vous à notre Newsletter

  

Nos articles les plus lus

TikTok : qui sont les influenceurs les mieux payés de 2020 ?

Instagram : Qui sont les 10 influenceurs les mieux rémunérés de 2019 ?

Marketing d'influence : les tops et les flops 2019

Commencez
maintenant !

Demander une démo